L'un des obstacles qui se dressent entre les postulants et le job de leurs rêves : l'entretien d'embauche. Car oui, beaucoup de candidatures sont rejetées après avoir rencontré le postulant. Le CV et la lettre de motivation semblent remporter l'adhésion des ressources humaines. Pourtant, l'opinion du recruteur change radicalement à la fin de ce rendez-vous. Comme vous pouvez le constater, ce face-à-face est décisif pour réussir votre insertion professionnelle et assurer votre avenir. Dans cet article, nous vous présentons quelques axes autour desquels s'articule la formation au Village de l'emploi et qui vous garantissent de faire bonne impression.

Se renseigner sur l'entreprise

La pire erreur que vous pouvez commettre pendant un entretien d'embauche, c'est de vous rendre à ce rendez-vous en n'ayant aucune idée sur l'entreprise. Les sociétés n'engagent jamais les postulants qui ne prennent pas leurs recherches au sérieux. Elles préfèrent ceux qui désirent faire partie de leurs équipes de manière spécifique. Pour cela, les formateurs du Village de l'emploi consacrent des sessions d'apprentissage complètes pour enseigner aux adhérents comment rassembler le maximum d'informations sur l'entreprise qui les intéresse. Non seulement vous devez avoir ces éléments informationnels entre les mains, mais vous devez aussi vous en imprégner. Vous savez sûrement que vous ne vous pouvez pas vous permettre d'arriver dans le bureau du recruteur avec une feuille à la main pour vous rappeler les points rassemblés au cours de votre recherche. Pour ne pas vous disperser, voici les infos que vous devez absolument connaître :

  • L'historique
  • Les activités principales
  • Les enjeux
  • Les produits phares
  • Les objectifs futurs

Le plus important, c'est de ne pas montrer au recruteur que cet entretien est un rendez-vous de plus dans votre planning. Pour accroitre vos chances d'être accepté, vous devez expliquer les raisons qui ont suscité votre intérêt pour cette entreprise et les avantages que celle-ci peut tirer de cette collaboration. Parlez alors de vos valeurs communes en adoptant un langage authentique et spontané.

Montrer les particularités de votre candidature

Chacun des métiers appartenant à l'univers entrepreneurial joue un rôle capital dans la rentabilité de la société. Ainsi, pendant l'entretien d'embauche, le candidat doit mettre en avant comment il peut aider l'entreprise à avancer et à creuser l'écart par rapport à ses concurrents. Cela signifie qu'une connaissance basique de l'entreprise est certes indispensable mais elle ne suffit pas pour convaincre le recruteur une fois pour toute. Imaginons que le poste qui vous intéresse est celui de comptable ou de financier. Il serait donc intéressant de connaître quelques chiffres clés.

Si vous comptez intégrer le département de marketing, montrer au recruteur que votre avis favorable sur la dernière campagne publicitaire en date jouera surement en votre faveur. Vous pouvez même attirer son attention sur des éléments qui peuvent être améliorés comme une stratégie de contenu Inbound plus ciblée sur des mots-clés plus pertinents.

En d'autres termes, les compétences qui ont été annoncées dans votre CV doivent être prouvées au cours de ce rendez-vous. Les jeunes postulants les plus brillants le feront de manière subtile comme dans les exemples que nous venons de citer. Enumérer les expériences professionnelles évoquées dans votre CV n'apporterait aucun plus à votre candidature. Essayez plutôt de mettre en avant celles qui renforcent votre position et qui montrent à votre protagoniste que vous êtes le candidat idéal pour occuper ce poste.

Préparer les questions

Même si la progression de la conversation varie selon la compatibilité des protagonistes, on peut parler d'un échange type qui préfigure à l'entretien d'embauche. Le candidat est présent dans ce bureau pour faire valoir sa candidature. Cependant, le recruteur est celui qui dirige la conversation. Tout se passe conformément à un système de questions-réponses. L'un des scénarios les plus redoutés par les postulants, c'est d'être pris au dépourvu. Pour ne pas être confronté à ce type de situation, pour le moins inconfortable, évitez de mentir dans votre CV. Il s'agit là des pièges les plus fréquents. Si le recruteur suspecte des informations annoncées dans votre dossier candidature, les chances que vous soyez retenus sont presque nulles.

Par ailleurs, pour ne pas compromettre votre confiance en vous, préparez vos réponses à l'avance. Notez qu'il y a des questions inévitables que tous les recruteurs posent aux candidats quel que soit le poste et le secteur d'activité comme par exemple : « parlez-moi de vous ! », « pourquoi avez-vous quitté votre dernier poste ?... Il suffit de faire une recherche sur le web pour trouver ces fameuses questions-types auxquelles vous devez vous préparer. Sachez que le recruteur vous demandera aussi si vous avez des questions. Ce serait intéressant et valorisant pour vous de l'interroger sur le mode de fonctionnement de l'entreprise. Cette attention montre que vous vous projetez déjà dans le poste.

Être prêt à s'exprimer en anglais

La question de la maîtrise des langues suscite peu d'attention de la part des postulants. Pourtant, elle occupe aujourd'hui une place d'une importance capitale. Cette petite section placée discrètement à la fin du CV est sensée informer l'entreprise de vos compétences linguistiques. Vous devez alors vous montrer précis surtout si l'offre exige que le candidat puisse parler couramment une langue spécifique. Ainsi, si votre niveau d'anglais est basique, n'annoncez pas que vous avez un niveau avancé. De plus en plus d'entreprises ont des interactions à l'échelle internationale. Elles souhaitent alors n'engager que des employés pouvant communiquer avec leurs collaborateurs étrangers.

Pour évaluer votre maitrise de la langue, le recruteur peut vous demander, au milieu de l'entretien, de vous exprimer en anglais ou en espagnol. Essayez donc de vous y préparer. Plusieurs candidats vivent un blocage, non pas parce qu'ils ne peuvent pas parler dans cette langue, mais parce qu'ils ont été pris au dépourvu et qu'ils ignorent quel speech ils doivent formuler. Une bonne préparation nécessite la rédaction d'un passage. Commencez par le lire à haute voix en essayant de rendre la lecture de plus en plus fluide et naturelle au fur et à mesure des répétitions.

Discuter du salaire

La rémunération est un élément délicat de la discussion au cours d'un entretien d'embauche. Néanmoins, les formateurs qui vous prennent en charge au cours de la formation au Village de l'Emploi vous enseignent comment aborder cette question et remporter la négociation. Car il s'agit bel et bien d'un acte de négociation. Le recruteur vous interrogera sur vos attentes salariales en ayant une fourchette en tête. S'il s'agit de votre premier travail, renseignez-vous sur les rémunérations appliquées en tenant compte de votre niveau d'expérience et des moyens de l'entreprise.

Pour faire vos recherches, il n'y a pas mieux que le réseau professionnel LinkedIn. Plutôt que de perdre votre temps à épier les annonces avec l'espoir d'en trouver une qui ressemble au poste que vous visez, posez la question à votre réseau de manière directe. Ce que vous devez savoir, c'est qu'il en est de votre devoir d'imposer vos conditions en faisant toutefois preuve de réalisme. Dire au recruteur que vous n'avez aucune idée des salaires appliqués dans votre domaine d'activité va compromettre l'image que vous projetez. Soyez plutôt confiant et défendez-vous. Si on vous propose une rémunération trop basse, refusez !